dimanche, septembre 25, 2022
dimanche, septembre 25, 2022
AccueilAnimauxJardin. À Schiltigheim, le poulailler partagé a la cote !

Jardin. À Schiltigheim, le poulailler partagé a la cote !

De gauche à droite, les 3 « référentes » du poulailler : Odile Petit (Présidente de l’association), Martine Marigliano (Trésorière) et Lauriane Serfass (Secrétaire). (ISABELLE MORAND / CRCV / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Elles s’appellent Brigitte, Rosalie, Poupoule, Galinette, Blanchette et Paulette… Ce sont les six poules rousses et noires du poulailler partagé de l’association Côté rue Côté voisins, à Schiltingheim, dans le Bas-Rhin.

Les enfants adorent s’occuper des poules.  (ISABELLE MORAND / CRCV / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Après le jardin partagé, les composteurs collectifs, des cabanes à livres, l’association a souhaité emmener encore plus loin ses valeurs de partage. Le but était aussi d’associer d’autres voisins à cette réalisation qui a vu le jour voilà un an.

Le poulailler partagé a été installé dans une volière abandonnée du Parc des oiseaux. Brigitte, Rosalie et leurs copines à plume sont très bien entourées comme l’explique Lauriane Serfass, adhérente de l’association : « On a quatre personnes référentes. Un éthologue s’occupe du bien-être des animaux, veille à ce que tout se passe bien, que nos poules aient le cadre approprié. Nous avons dans notre petit groupe un « Monsieur Bricolage », et avec Martine, autre adhérente, nous nous occupons du quotidien. 

Les adhérents au poulailler partagé sont au nombre d’une vingtaine qui, du lundi au dimanche, s’occupent pour une semaine du poulailler et de la gestion courante. »

La clé du poulailler est également partagée pour permettre à plusieurs personnes d’alimenter les poules en déchets. Elles sont tellement voraces…

Lauriane Serfass

Les poulettes ont été prénommées par un vote sur Facebook et par mail. Une bonne façon de faire participer les adhérents, les enfants mais aussi les pensionnaires des maisons de retraite…

Grâce aux poules, le volume des déchets ménagers diminue considérablement.  (ISABELLE MORAND / CRCV / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le poulailler partagé s’inscrit dans la campagne « Adopte une poule » lancée par la ville de Schiltigheim l’an dernier. Christophe Karst, membre fondateur de « Côté rue Côté voisins » : « La ville permet aux habitants de pouvoir adopter deux poules selon un calendrier des charges assez précis. Notre quartier était peut-être prédestiné… Il y a deux ans, le 30 décembre, une poule a débarqué dans notre cour. Elle venait de nulle part, était en très mauvais état.

Nous avons commencé à la nourrir tout en recherchant son propriétaire… que nous n’avons jamais retrouvé. Elle a commencé à nous donner des œufs, est restée avec nous pendant quelques mois. Malheureusement, elle a été dévorée par une martre…

Si vous observez des poules, elles ne semblent jamais rassasiées ! Ces estomacs sur pattes et l’installation des composteurs collectifs permettent de réduire par trois la masse des déchets alimentaires.

Les habitants nourrissent les poules, elles donnent des œufs en retour. Quant à leur litière, elle est récupérée pour amender la terre du jardin partagé. Un vrai cercle vertueux.  

A lire aussiSujets associés

Lille