mercredi, septembre 28, 2022
mercredi, septembre 28, 2022
AccueilÉconomieAu Congrès des maires, la mise en place de la LOM jugée...

Au Congrès des maires, la mise en place de la LOM jugée plutôt réussie

Outre les débats autour de thèmes d’actualité, le congrès des maires, dont la 103e édition se tient jusqu’au 18 novembre 2021 Porte de Versailles, à Paris, est aussi le moment pour les élus de partager leurs expériences, notamment sur de récentes politiques publiques mises en place. Lors de la dernière édition du congrès en présentiel de 2019, beaucoup d’élus se félicitaient du travail réalisé autour de la loi d’orientation des mobilités (LOM), dont le vote définitif intervenait au même moment. Deux ans plus tard, les élus semblent toujours aussi satisfaits de cette loi « intelligente, qui laisse respirer les territoires pour s’adapter à leur réalité, ce qui est loin d’être le cas tout le temps », souligne par exemple Jean-Luc Dupont, maire de Chinon (37). Assez rare pour le souligner !

 

Les intercommunalités avaient jusqu’au 31 mars 2021 pour se saisir ou non de la compétence mobilité conformément à la loi. Plus de la moitié ont ainsi décidé de devenir autorité organisatrice de mobilité (AOM), 53% précisément note Frédéric Cuillerier, maire de Saint-Ay (45) et co-président de la commission Transports de l’Association des maires de France (AMF). L’idée fondamentale, rappelle-t-il, était que « les intercommunalités prennent cette compétence et l’appliquent dans les domaines où elles se sentent impliquées ». Certaines ont pu se regrouper dans des syndicats mixtes, « à l’échelle de bassin de vie et de mobilité, notamment en zone rurale, complète-t-il. Le but est d’harmoniser et organiser les transports, mais aussi regrouper des moyens financiers plus importants pour la mise en œuvre de la compétence ».

 

Des blocages dans certaines régions

Il vous reste 66% à découvrir.

Lille