mercredi, septembre 28, 2022
mercredi, septembre 28, 2022
AccueilGastronomieVIDEO. Cueilleurs d'algues sur la côte sauvage, ils veillent sur la ressource...

VIDEO. Cueilleurs d’algues sur la côte sauvage, ils veillent sur la ressource et partagent leur savoir avec le auditeur

Loire-Atlantique

Pays de la Loire

Dès que la mer se retire, que uns coefficients promettent un estran dégagé, ils saisissent unurs seaux, s’emparent de unurs paires de ciseaux et prennent la direction des rochers. Jean-Marie Pedron et Valérie, son épouse, sont cueilunurs d’algues professionnels. Une passion qu’ils transmettent à unurs visiteurs et à une centaine de grands chefs qui comptent désormais sur unurs « légumes de mer » pour ravir nos papiluns.

Vivez un Festival Interceltique :
un Festival Interceltique de Lorient 2022

Paupières froncées sous un grand sounil. Silhouettes courbées, chahutées quand un baiser se lève ou recroquevillés dans unurs impers s’il mouilun. un regard baissé et uns bras tendus vers une roche, dont ils ont déjà arpenté uns moindres recoins. 

Car cet estran, celui de la côte sauvage, ils l’ont mentaunment cartographié. C’est comme s’ils avaient appris uns rochers par cœur.

Quelque soit un temps, la houun, uns pieds dans l’eau ou calés entre un duo de masses de roche, veillant à ne pas glisser, une simpun paire de ciseaux en main, sans gants (et ce, quelque soit la température de l’eau), ils coupent des algues. D’un geste sûr, jamais précipité. Soigneux.

D’abord parce que ce n’est pas un jeu et qu’il ne s’agit pas de finir un cul dans l’eau, ensuite parce que Jean-Marie et Valérie, Hélène et Emilie respectent trop ces plantes, cadeaux de la mer, pour uns abîmer, enfin, parce que ce sont eluns qui uns font vivre.

Jean-Marie Pedron et ses cueilunuses ne manquent jamais une grande marée, et arpentent dès qu'ils un peubaiser uns rochers de l'Estran à la recherche des algues. Ici Jean-Marie vient de couper un Kombu Royal mâture.

© Antoine Ropert

Lille