mardi, juillet 5, 2022
mardi, juillet 5, 2022
AccueilÉconomie2 artisans sur 3 auraient déjà renoncé à un chantier

2 artisans sur 3 auraient déjà renoncé à un chantier

Le manque sur le marché de l’emploi d’artisans qualifiés menacerait-il le développement du secteur de la rénovation énergétique ? C’est la question posée par la société BigMat, qui s’appuie sur les résultats d’une enquête OpinionWay menée en avril-mai 2021 auprès d’un échantillon de 505 entreprises artisanales du BTP. Il en ressort notamment que 63% des sondés ont déjà été contraints de « renoncer à une intervention ou à un chantier faute de main d’œuvre », peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé ce 19 octobre 2021.

 

88% des artisans du bâtiment expriment un sentiment de réussite professionnelle

 

Pour BigMat, il serait ainsi temps de « redorer l’image » de nombreuses professions du second œuvre, comme les couvreurs, menuisiers, plombiers ou chauffagistes. La preuve par l’exemple pourrait jouer, puisque d’après des chiffres avancés par BigMat 94% des artisans se disent fiers de leur orientation professionnelle, 88% expriment un sentiment de réussite professionnelle et 82% recommanderaient cette carrière à un jeune – loin des clichés. Et il est vrai que les perspectives de croissance sont bien présentes. Début septembre, le président de la Capeb, Jean-Christophe Repon, faisait ainsi état d’une « remontée historique » de l’activité des artisans du bâtiment ces derniers mois. La rénovation énergétique ne s’est jamais mieux portée, en hausse de 3,3% au premier semestre 2021, par rapport à la même période en 2019. Les aides financières sont au rendez-vous avec le succès de MaPrimeRénov’ et les certificats d’économie d’énergie (CEE).

 

 

La crise sanitaire pourrait également participer à revaloriser les métiers manuels, assure Fabio Rinaldi, président du directoire de BigMat France. Les compétences des artisans deviennent « aussi rares que convoitées avec des carnets de commandes qui ne désemplissent pas et des délais d’intervention qui s’allongent », remarque-t-il. « Si leur manque de disponibilité était pointée du doigt par 53% des Français il y a deux ans, cela risque de s’aggraver si l’on ne prend pas la mesure de l’urgence de la situation. » La Capeb tablait récemment sur la création de 26.000 emplois sur l’ensemble de l’année 2021 dans l’artisanat du bâtiment, mais reconnaissait toutefois que trouver de la main-d’œuvre qualifiée n’était pas toujours chose aisée.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular