mardi, juillet 5, 2022
mardi, juillet 5, 2022
AccueilÉconomieDans un contexte favorable aux renouvelables, le solaire profite d'une nouvelle éclaircie

Dans un contexte favorable aux renouvelables, le solaire profite d’une nouvelle éclaircie

« Simplifions l’écologie ! » C’est avec ce mot d’ordre que Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, a signé ce 7 octobre un arrêté exonérant d’appels d’offres les projets de centrales solaires de moins de 500 kilowatts. Alors que l’énergie solaire cumule environ 12 gigawatts de puissance installée, et que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ambitionne d’atteindre une fourchette comprise entre 35 et 44 GW d’ici 2028, cette décision doit permettre de dynamiser encore plus le développement des installations sur grandes toitures. « Avec cet arrêté, tous les projets de moins de 500 kW, soit 5.000 mètres carrés de surface, auront directement droit à un tarif d’achat sans avoir besoin de passer par un appel d’offres, contre un seuil fixé à 100 kW jusqu’à présent », précise l’hôtel de Roquelaure.

 

Une mesure de simplification qui permettra notamment de concrétiser l’installation de grandes centrales sur des terrains déjà bâtis, comme des bâtiments agricoles, des entrepôts ou des centres commerciaux, limitant ainsi l’artificialisation de nouvelles surfaces. L’arrêté ministériel prévoit en outre « la mise en place d’un bonus tarifaire pour l’intégration paysagère, visant l’installation de tuiles photovoltaïques », complète le ministère. « C’est un formidable levier de croissance pour le solaire », a renchéri Barbara Pompili.

 

« La balle est désormais dans le camp » des professionnels

 

Sans surprise, les professionnels du secteur ont évidemment salué cette décision attendue de longue date. Publié au Journal officiel de ce 8 octobre, l’arrêté ministériel étendant à 500 kilowatts-crête « le guichet ouvert » est présenté comme une « facilité ouverte aux porteurs de projets ». Le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, Enerplan, appelle même l’ensemble de la filière à « se saisir de cette opportunité », mettant en avant le « niveau tarifaire confirmé à 98 euros par mégawatt-heure pour la tranche entre 100 et 500 kWc » ainsi que la « stabilité annoncée des tarifs sur les premiers trimestres d’application ». L’extension du guichet aux systèmes d’auto-consommation individuelle et collective « donnera également un élan important » au développement des projets, parallèlement à « une réfaction tarifaire qui améliore les modèles économiques ainsi qu’à de nouvelles obligations pour les bâtiments et parkings neufs qui entreront en vigueur en 2023 suite à la loi Climat et résilience », juge le syndicat.

Il vous reste 62% à découvrir.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular