mardi, juillet 5, 2022
mardi, juillet 5, 2022
AccueilÉconomieEn 2020, les accidents du travail dans le BTP ont fortement chuté

En 2020, les accidents du travail dans le BTP ont fortement chuté

Sans surprise, la pandémie de Covid-19 a diminué le nombre d’accidents du travail. Dans son bilan 2020 sur la santé et la sécurité au travail publié fin octobre, l’Assurance maladie-Risques professionnels note de fortes baisses, notamment dans le secteur du BTP. Celui-ci a d’ailleurs été le moins longtemps à l’arrêt, fait remarquer l’organisme dans un communiqué. Les accidents du travail ont reculé de 12,8% dans le secteur, passant de 88.360 en 2019 à 77.086 en 2020. Dans l’ensemble des filières économiques, le nombre d’accidents du travail a fortement décliné avec la crise sanitaire (de 17,7% par rapport à 2019), avec moins de 540.000 accidents. Cela s’explique par la mise en arrêt de nombreux secteurs dès mars 2020, quand le premier confinement a été imposé sur le territoire français. La baisse correspond aussi aux deux périodes de confinement de l’année 2020. « Une majorité de secteurs ayant eu recours au chômage partiel ou au télétravail ont constaté une diminution des accidents du travail, proportionnellement à leur diminution d’activité« , estime l’Assurance maladie. C’est la manutention manuelle qui est à l’origine de la moitié des accidents (17% les chutes de plain-pied, 12% les chutes de hauteur et 9% l’outillage à main).

 

Une situation « atypique »

 

Dans le même temps, les accidents de trajets ont diminué de 19,7% en 2020, avec 79.428 accidents. 59% sont imputables à la perte de contrôle d’un moyen de transport. « Cette très forte baisse est constatée à des degrés divers dans la plupart des grandes régions […] et cette tendance s’explique par les périodes de confinement« , assure l’Assurance maladie, qui comptabilise plus de 19 millions de salariés couverts.

 

Les maladies en baisse

 

Les maladies professionnelles ont également reculé de 18,8% entre 2019 et 2020, soit 40.219 maladies l’an dernier. Le nombre de victimes diminue également de 18,2%. 87% des maladies professionnelles sont des troubles musculosquelettiques (TMS). Les maladies liées à l’amiante et les pathologies fréquentes à l’image de la surdité, d’allergies, d’asthme ou d’eczémas font partie des principales pathologies reconnues l’an dernier. Les cancers hors amiante baissent de 25,3%, les troubles musculosquelettiques de 19,6% et les pathologies liées à l’amiante de 13,6%. Un salarié sur trois est exposé à un produit chimique qui peut affecter sa santé, démontre le bilan, qui souligne que les risques chimiques constituent la seconde cause de maladie professionnelle en France. Quant au Covid-19, la reconnaissance de cette maladie infectieuse comme maladie professionnelle a entraîné le dépôt de 5.018 dossiers complets de demandes de maladie auprès de l’organisme, dont 1.690 ont été pris en charge à ce jour.

 

En revanche, les affections psychiques au travail ont connu une hausse, tant en nombre de maladies déclarées à titre professionnel qu’en nombre de prises en charge accordées. 1.441 maladies relevant de troubles psychosociaux ont donné lieu à une prise en charge favorable par l’organisme, soit +37% par rapport à 2019.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular