mercredi, juillet 6, 2022
mercredi, juillet 6, 2022
AccueilÉconomie"Nous avons été dépassés par notre succès", Jean Castex

« Nous avons été dépassés par notre succès », Jean Castex

MaPrimeRénov’ est un dispositif « extrêmement important » du plan de relance, et sera donc traité avec les égards qu’il mérite : un budget fixé à 2 milliards d’euros en 2022. C’est, en concentré, le message qu’a souhaité faire passer ce 16 septembre 2021 le Premier ministre, Jean Castex, en déplacement à Chilly-Mazarin (Essonne) sur le chantier de rénovation énergétique d’une copropriété. Si en 2020 cette aide financière n’avait pas rencontré le succès escompté (l’objectif initial des 200.000 primes distribuées n’ayant pas été atteint), son succès est réel en 2021. Les objectifs que s’était donné le gouvernement à son lancement sont tous atteints ou en passe de l’être : toucher davantage de ménages modestes que ne le faisait le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), distribuer 500.000 primes en 2021, et viser les gestes qui apportent le plus d’efficacité énergétique (à la différence du CITE qui était en grande partie consommé sur la menuiserie). « Nous avons été dépassé par notre succès », admet le Premier ministre, qui était accompagné de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et d’Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement. Il rappelle également que les pouvoirs publics allaient probablement distribuer 800.000 primes cette année, résultat « inédit » selon lui. « Il s’agit d’un effort sans précédent » de la part d’un gouvernement sur ce sujet, assure-t-il. 280.000 primes ont été déjà payées en 2021.

 

40% du budget du projet en subventions

 

Sur le projet visité, copropriété constituée de 12 bâtiments abritant 468 logements, le gain énergétique moyen post-travaux est évalué à 40%, l’étiquette DPE passant de D à C pour chacun des édifices. Le financement a pu être bouclé grâce à un cumul de subventions atteignant un peu plus de 3 millions d’euros, représentant près de 40% du coût total des travaux. Le reste à charge s’est tout de même situé à 7.900 euros, en moyenne, par logement. Les postes d’intervention sont au nombre de cinq : isolation thermique par l’extérieur (en isolant à base de polyisocyanurate, ce qui a fait tiquer la ministre Barbara Pompili, qui aurait préféré une alternative en biosourcé), remplacement des garde corps, réfection des toitures, nettoyage des réseaux et mise en place d’une ventilation intérieure simple flux. Les acteurs locaux ont tous salué, à l’origine de la réussite de ce projet, la plateforme « Rénover malin » mise en place en Essonne, territoire visiblement avancé en matière de rénovation énergétique.

 

 

Jean Castex en déplacement à Chilly-Mazarin © F.L. pour Batiactu

 

Au-delà du seul maintien du budget de MaPrimeRénov’ en 2022, les pouvoirs publics comptent sur les accompagnateurs travaux des agences locales de l’énergie pour dynamiser les rénovations globales dès l’an prochain, puis sur le déploiement, prévu dans la loi Climat et résilience, des accompagnateurs rénov’ agréés. « Nous souhaitons réaliser un dispositif très simple, que le client puisse être accompagné depuis un clic sur le site de MaPrimeRénov’ ou par un seul coup de téléphone », a expliqué la ministre Barbara Pompili.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular