AccueilFestivalla vague des conscrits déferle en dépit de la pandémie

la vague des conscrits déferle en dépit de la pandémie

A Villefranche-sur-Saône, les conscrits, c’est une tradition majeure qui remonte au XIXème siècle. Cette année, la fête a pris du retard à cause du Covid, mais elle n’en a été que plus belle.

A Villefranche-sur-Saône, comment pourait-on définir les conscrits ? plus qu’une tradition, c’est une institution, une deuxième famille qui transcende les générations, les classes sociales et qui créé des liens pour la vie. Entre conscrits, on se tutoie, on s’entraide, on organise des sorties pour entretenir l’amitié et tous les 10 ans, on fait la fête …. en grand. Une période d’une bonne dizaine de jours qui marquent ce moment phare.

Les classe en 1, stars du moment

Cette année, ce sont bien sûr “les conscrits de la 1” qui sont à l’honneur … avec les petits derniers, les 20 ans (nés en 2001), mais aussi tous les suivants 30 ans, 40 ans, etc.  L’origine de tout cela remonte au XIXème siècle, à l’époque où les jeunes hommes étaient tirés au sort l’année de leurs 20 ans pour effectuer leur (long) service militaire.

Une couleur pour chaque âge

Depuis, le tirage au sort a disparu mais pas l’esprit de la fête. En principe elle se tient le dernier week-end de janvier. Cette année …. aura fait exception pour cause de pandémie. Reportée à juin, puis octobre… de quoi donner des sueurs froides aux conscrits, impatients de défiler avec les traditionnels smoking, gants et gibus. Le gibus ? c’est ce chapeau haut-de-forme caractéristique, orné d’un ruban de couleur qui dit l’âge de celui qui le porte. A 20 ans, il est vert, à 60 ans il est bleu, et à partir de 90 ans … il est tricole, honneur aux anciens !

Un gros programme de festivités

Pour les conscrits, le menu des festivités démarre immanquablement l’avant dernier dimanche -de janvier, en temps normal- avec la remise du drapeau aux 20 ans. Cette année, ceux nés en 2001 ont reçu le leur le 25 septembre dernier à  l’hôtel de ville (nombreuses photos ici). Puis le vendredi et samedi suivants, c’est la visite aux conscrits handicapés, la retraite aux flambeaux, la visite aux conscrites avec remise de cocarde… 

Le dimanche, la vague déferle

Après le traditionnel réveil aux trompettes des caladois, les conscrits convergent vers la “Rue Nat'” la rue nationale où tous vont défiler par tranche d’âge, en se déplaçant de gauche à droite puis de droite à gauche, donnant ainsi l’impression d’une vague. Ensuite, c’est repas, soirée dansante. Et l’on remet le couvert le lundi, où l’on “enterre la classe”et le mardi.

Après, c’est reparti pour 10 ans de rencontres, d’entraide et d’amitié. Un “vie de conscrit” rythmée par les très nombreuses associations du pays. 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments