AccueilFestivalles chauves contre les chevelus , une rencontre qui va décoiffer pour...

les chauves contre les chevelus , une rencontre qui va décoiffer pour célébrer le football amateur

Les chauves contre les chevelus. L’affiche n’est pas banale. Dans le cadre du “Vrai Foot Day”, organisé par le média So Foot, le club vendéen de Chavagne-la Rabetière(FCCR) promet une rencontre décoiffante le samedi 9 octobre. Une journée pour célébrer les bénévoles et le foot amateur.

C’est un match qui devrait figurer en bonne place dans les annales du club de football amateur vendéen. Le FCCR prépare la rencontre depuix des mois. Covid oblige, les terrains sont restés déserts et le kop muet. Raison de plus pour lâcher prise ce samedi 9 octobre.

Au stade de la Rabatelière en Vendée ce donc sera la fête aux amateurs et à tous les bénévoles. Et l’affiche vaut le détour. Ce jour là, les chauves joueront contre les chevelus.

Un défi porté par le Football-Club Chavagne-La Rabatelière (FCCR). Depuis deux ans tout le monde cravache. “Fin 2019, début 2020, on a repéré un petit peu au hasard sur les réseaux sociaux  le Vrai foot day, organisé par le magazine So Foot. L’idée était de faire un projet souriant autour du foot amateur, de ses valeurs de cohésion, de partage. Nous sommes un club assez festif alors on s’est tout de suite engouffré dans la brêche”, se souvient Corentin Rousseau, membre de la commission communication à l’origine du projet.

La commission créée spécialement pour le Vrai Foot Day, travaille depuis des mois pour organiser l’événement.

© Corentin Rousseau

“On veut des rires et du soleil”

Chaque édition du Vrai Foot Day a son parrain. Cette année c’est donc Benjamin Nivet ancien joueur “chauve” de Ligue 1. Au final, l’idée n’est pas si farfelue qu’il n’y paraît. “Tout le monde a adhéré tout de suite. Niveau préparation on est à fond! “, explique Corentin Rousseau.

Jacky Pelletier habite à la Rabatelière. Il a 52 ans “Je suis un chauve assumé depuis l’âge de 34 ans.” Ancien footballeur, il a raccroché depuis bien longtemps. “Je ne regarde même plus le foot à la télé. C’est devenu du business insupportable. Le comportement des joueurs a terriblement changé. A mon époque c’était déjà ça. Ces dernières années ça a explosé. Ce sport est bouffé par l’argent. Plus aucun intérêt”.

En revanche lorsqu’il a entendu parler du match de gala et du côté caritatif de la rencontre il n’a pas hésité une seule seconde.

J’ai toujours était sensible aux problème de santé. Alors jouer pour aider ceux qui sont malades, ceux qui souffrent, pour moi c’était comme évidence. J’ai tout de suite dit oui. J’ai joué au foot pendant 25 ans. Retrouver la pelouse et les copains, c’est un beau challenge.

Jacky Pelletier, équipe des chauves

 

Jacky est ultra motivé. Il court trois fois par semaine, alors un match ne lui fait pas peur. Le quinqua a la caisse. “On a un premier entraînement le jeudi 23. J”espère que d’ici la rencontre on en aura au moins deux, histoire d’élaborer une stratégie. On n’est quand même pas des guignols!”. Pas grand chose à craindre pour les chauves: “Nous avons Benjamin Nivet, parrain du Vrai Foot Day et ancien pro. On va tous jouer derrière on va le laisser à l’avant”, plaisante Jacky qui au final n’attend rien du score et n’espère que “des rires et du soleil.”

 

Antonin lui n’a que 21 ans. Il est gardien de l’équipe du FCCR et a presque été requisitionné d’office. “Ça fait un an et demi que je me laise pousser les cheveux. Et mine de rien les chevelus ça ne court pas les rues chez nous.”, avoue Antonin.

“Ce sera vraiment la journée du club, une journée pour se faire plaisir et montrer ce que l’on sait faire nous les amateurs”. Son club il en est fier. Licencié dans sa commune vendéenne depuis l’âge de 6 ans, il y consacre tout son temps libre ou presque. “Je suis éducateur pour les jeunes, tous mes week-ends sont dédiés à la pratique du foot. J’y passe beaucoup de temps mais je ne me force pas. J’adore ça!”, explique Antonin.

Antonin Boudeau, gardien du FCCR fera partie de l’équipe des chevelus.

© Antonin Boudeau

Des évenements comme celui-ci pour Antonin, il n’y en aura jamais assez. “Nous on a la chance de pouvoir concrétiser ce projet. Je souhaite à beaucoup de clubs en France d’organiser des journées comme celle-ci”. Le foot pro? “On fait le même sport mais on ne vit pas dans le même monde.” Le jeune gardien étudiant à Angers ne pourra être de tous les entraînements : “je me prépare de mon côté mais ça y va, ça sent la compét!”

Un clip pour décrocher la victoire et 100 bénévoles pour que la fête soit belle

La journée de gala va nécessiter la mobilisation de 75 à 100 bénévoles. “Au niveau de la restauration, du bar, du parking, des entrées il va y avoir du boulot. En fait il y plein de choses à caler. L’air de rien, il y un travail énorme!”.

Le 𝗙𝗖𝗖𝗥 participe au Vrai Foot Day !
Le match des chauves face aux chevelus aura bien lieu, ℝ𝔻𝕍 le samedi 9 octobre au stade de la Créchère à la Rabatelière.
🔥🔵⚪️

Lien HelloAsso pour réserver le repas du soir : https://t.co/[email protected] @NivetBenjamin pic.twitter.com/zUHmlChnlM

— FCCR (@FCCR_) September 2, 2021

Côté sportif, le recrutement s’est fait tout seul : “les chauves ça n’a pas été un soucis, il y en a pas mal! Pour les chevelus on n’a pas été trop exigeants. Ils n’auront pas tous forcément les cheveux longs. En revanche ils n’ont plus le droit d’aller chez le coiffeur! Après on a aussi prévu des perruques que ce soit pour les joueurs, comme les supporters.” 

Sur le terrain, il n’y aura pas que des sportifs. Loin s’en faut.

Nous avons souhaité qu’il y ait une vraie mixité. Il y a des 50 ans ou plus, des plus jeunes, des gars, des filles, des personnes qui n’ont jamais tapé dans un ballon, des revenants.

Corentin Rousseau, organisateur du Vrai Foot Day

Tous vont donc chausser les crampons. “Il n’y aura que 4 ou 5 joueurs du club sur la pelouse”, précise Corentin Rousseau. “C’est aussi ce qui nous plaît dans ce projet là. Il n’y aura pas simplement les amateurs de foot, nous essayons de fédérer toute la commune autour de cet événement.” Et que l’on ne s’y trompe pas, les plus vieux ne seront pas forcément côté chauve. “On a suffisament de trentenaires qui n’ont plus beaucoup de cheveux. On les chambre assez souvent avec ça, pour eux c’est l’occasion ou jamais.” Et ce sera boule à z obligatoire. “On a prévu une tondeuse pour la causerie d’avant match”, ajoute Corentin. Une équipe bien lisse et bien nette.

 

Comme le but de jeu c’est avant tout de se marrer un bon coup, les règles seront adaptées. Chaque but de la tête comptera double!

Corentin Rousseau, organisateur du Very Foot Day

Pour être retenu le projet devait, en plus de réalisation d’un clip convaincant, se rapprocher d’une association caritative. Le club est resté dans le ton. “Au début on voulait proposer à tout le monde de couper des cheveux sur le bord du terrain. Avec la crise sanitaire, c’était trop compliqué à organiser. Nous avons donc sollicité les coiffeuses et coiffeurs aux alentours pour leur demander de récolter un maximum de cheveux. Les dons seront reversés à une ossociation qui fabrique des perruques pour les personnes atteintes de cancer. Et le club remettra en plus un chèque de 1000 euros à la mi-temps”.

Le club, c’est 4 équipes séniors qui évoluent en championnat départemental, sans compter la jeunesse. 205 licenciés au total et 75 bénévoles au charbon tous les jours ou presque. “Pour faire vivre le club, il en faut des volontaires, pour les entrées, pour l’arbitrage, les dirigeants, les traceurs de lignes, tous nous suivent depuis des années. Il faut énormément de monde, au moins 75 personnes.

Avec le covid, nous avons perdu tous les moments de convivialité. Ce samedi 9 octobre tout le monde en parle, tout le monde l’attend. Nous avons tous besoin de nous retrouver.

Corentin Rouseau, organisateur du Vrai Foot Day

Et les supporters vont devoir choisir un camp. Chauves ou chevelus peu importe, l’important pour l’instant c’est de préparer les banderolles et les chants. 

Le samedi 9 octobre, les supporters devront choisir entre chauves et chevelus.

© Corentin Rousseau

 

Notre époque vénère les stars aux salaires mirobolants. On en fait des caisses sur l’arrivée de Messi au PSG et son tranfert exhorbitant. C’est oublier un peu vite que le foot, c’est en réalité bien plus que cela. Le foot, celui de la vraie vie, c’est celui que l’on joue chaque week-end dans nos campagnes ou nos quartiers, le foot des villes et des champs, porté par des dizaines de milliers d’amateurs et de bénévoles partout sur le territoire. C’est ce foot là que l’on célébrera pour une fois….

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments