lundi, mai 16, 2022
lundi, mai 16, 2022
AccueilFestivalun bilan économique mitigé malgré les 1.8 million de visiteurs

un bilan économique mitigé malgré les 1.8 million de visiteurs

Le chiffre est tombé : la fête des lumières, absente en 2020, a retrouvé son public. La fréquentation de l’édition 2021 est la même qu’en 2019. 1.8 million de visiteurs ont pu admirer les oeuvres mais ils ont été moins nombreux dans les hôtels, bars et restaurants.

L’édition 2021 de la fête des lumières affiche une fréquentation quasiment similaire à celle de 2019 selon les estimations de la mairie de Lyon. Le site le plus visité demeure la place des Terreaux avec une affluence quotidienne de 180 000 personnes par jour.

Côté hôteliers et restaurateurs, les chiffres sont moins enthousiasmants.

Les bars et les restaurateurs déçus

« Cette année, la fête était attendue car elle signait le retour à une vie normale conviviale et de partage » explique Geoffroy Clavel, président des cafés brasseries de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) du Rhône. Elle correspond également à une partie non négligeable du chiffre d’affaires du mois de décembre pour tout le secteur.

Mais les raisons de se réjouir ont fondu comme neige au soleil. Les restaurateurs ont vu leur fréquentation amorcer une très légère hausse du mercredi au vendredi sans aucune mesure comparé à celle des grandes années. Le taux de remplissage moyen avoisinait les 50 à 60%. La clientèle internationale, habituellement génératrice de revenus, n’a pas été au rendez-vous. Le samedi, lui, a été jugé plutôt satisfaisant. « On est passés à côté… On avait prévu le personnel, le stock. Les clients étaient moins nombreux que d’habitude. On est déçus » déplore Thibault Salvat, gérant du Hard Rock Café, sur la presqu’ile même si l’annonce de son maintien a été une bonne nouvelle pour lui. « Notre dernière vraie édition, c’était 2017. Depuis, on a subi les gilets jaunes, les grèves et aujourd’hui la Covid. On attend à revenir à une période plus faste et plus festive ».

L’interdiction de la vente à emporter et de la vente en pas-de-porte, annoncée la veille, a sonné le glas pour certains professionnels. Elle a considérablement limité leur activité. Nombre de restaurateurs se sont retrouvés dimanche avec d’importants stocks d’invendus. Ce format de restauration privilégié par les « petits budgets » était uniquement possible place Maréchal Lyautey, dans le 6e arrondissement de Lyon, de l’autre côté du Rhône.

Une ambiance différente

Les hôteliers ont vu les réservations arriver plus tardivement. Pas d’engouement. Laurent Vernay, gérant de l’Hôtel des Célestins, a loué sa dernière chambre le jeudi pour le samedi.
« Il y a eu un peu moins d’étrangers cette année… mais on a quand même eu des Italiens, des américains et un couple suisse ». Habitué aux festivités des lumières, il a ressenti une ambiance différente. « Les gens étaient plus hésitants à venir, c’était un peu moins cette notion de célébration ».

 

Côté sécurité, le bilan est positif. Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes a fait le point de chaque journée dans un tweet.  Aucun incident majeur n’a été constaté.

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular